dimanche 16 septembre 2018

- Keem Wild -

KEEM BAY
Achill Island

 La nuit tombe et le brouillard la suit.

La route sinueuse,
si étroite que l’on prie pour ne croiser personne,
chemine
le long d’une falaise que je devine vertigineuse
à chaque percée de purée de pois…

Le temps s’étire au fur et à mesure que
la visibilité se réduit.

Et puis arrive l’impasse.
La route dévale sur un cul de sac.
Attendons là que le jour se lève…
nous y verrons plus clair…
peut-être.

Une plage au bout du bout,
au pied d’une montagne…
petite, certes,
mais une montagne tout-de-même.

L’eau claire,
et des moutons en liberté,
toujours.

Il arrive parfois qu’ils s’aventurent
un peu trop hardiment
au bord des falaises,
là où l’herbe semble
tellement plus goûtue.
Il arrive parfois que le pied
glisse.

Dans les galets,
de la laine
et quelques os.



dimanche 9 septembre 2018

- A Natural Trail -


DERRYNANE 
The Derrynane Seashore Nature Trail looped walk



La maison de Derrynane est l’ancienne maison de Daniel O’Connell (1775-1847), un avocat irlandais, connu pour avoir œuvré en faveur de l’indépendance irlandaise par la voie pacifique. Sa maison est aujourd’hui intacte et a depuis été transformée en musée dédié à cette figure historique…
La maison est située dans un petit parc national de 120 hectares. On peut y admirer la beauté de son environnement, avec ses plages qui bordent le domaine, ses plantes tropicales ou encore ses forêts profondes…
Dans les dunes, The Derrynane Seashore Nature Trail looped walk permet de découvrir la faune et la flore du coin. 

J’explore le parcours qui traverse les dunes.
Elles protègent l’aber qui se découvre à mon regard.
Sur le sable blanc, dans le calme, les courlis vaquent…
et là-bas, dans le soleil qui rase
le ventre ouvert d’un dauphin,
trois goélands dînent.

dimanche 2 septembre 2018

- Aimes-tu ça les patates ? -

BLACKSOD POINT
Belmullet Peninsula
 
Durant la grande famine, des familles entières durent quitter leur foyer.
« The Tuke Fund » vient du nom de James Hack Tuke, un quaker philanthrope de York, qui consacra sa vie à lutter pour éradiquer la pauvreté et la privation dans l’ouest de l’Irlande.
« The Tuke fund » fut inauguré en mars 1882. Le projet était de prendre en charge les plus pauvres et de leur offrir une survie. Seules les familles pouvaient prétendre à cette assistance (sauf cas particuliers). Elles participaient à hauteur de leurs moyens, et pour certaines, le voyage entier était pris en charge.
Entre 1883 et 1884, plus de 3300 irlandais du nord-ouest du Mayo bénéficièrent de ce soutien et émigrèrent à Québec ou Boston depuis Blacksod Bay, sur les bateaux de la « Allan Line ».







dimanche 26 août 2018

- Le champ des sirènes -


   Les sirènes sont un ordre de mammifères aquicoles compris dans les affreuterriens.
   Ce sont de paisibles créatures aquatiques marinivores, qui boulottent des marins, pêcheurs, explorateurs, kayakistes… (bref, tout mâle utilisant une embarcation qui flotte pour se déplacer) et que l'on trouve essentiellement dans les zones océaniques, l'hémisphère sud ou hémisphère nord indifféremment pourvu l’eau y soit salée de préférence.

   Les sirènes, comme les cétacés, sont recouvertes d'une épaisse couche de lard juste en dessous de leur cuir qui leur sert d'isolant… Couche de lard néanmoins discrète car ces créatures n’en demeurent pas moins hyper bien gaulées.
   Proches parentes des éléphants (ne le leur rappelez pas, elles sont relativement susceptibles sur le sujet), elles partagent bon nombre de caractéristiques anatomiques avec eux, comme le nombre de vertèbres et l'absence de clavicule – et le poids… mais encore une fois, ça ne se voit pas.
   Leurs pattes antérieures, ou « bras », ont leur coude orienté vers l'arrière, ce qui leur permet de les plier et de pouvoir amener ainsi la nourriture à leur bouche. Sans pattes postérieures, elles possèdent une nageoire caudale horizontale à l'extrémité postérieure de leur corps.
   Ces créatures mesurent environ 7 mètres de long.

   L'ordre Sirenia a été créé par les sirènes afin de s’unir pour faire valoir leurs droits, besoins et désirs vis-à-vis des autres usagers marins.
   Elles sont relativement immortelles ; les deux premiers siècles de leur vie, elles s’amusent et découvrent l’océan… puis arrive l’adolescence, Hiroshima dans la tête et Nagasaki dans les hormones : elles se sentent seules, veulent aimer et se faire aimer par un humain. La question de pourquoi un humain plutôt qu’un thon ou un maquereau reste un mystère.
   Leur cri est le chant, on dit qu’elles chantent comme Sinatra (ou Rihanna, selon les bases musicales de chacun...). Ainsi la sirène séduit les pêcheurs en mer en les hypnotisant de sa voix envoûtante.
   2 RhaLoveLove et 3 frotti-frottas avec le Cotten plus tard… et ben rien si ce n’est une grande satisfaction : la sirène est stérile (et heureusement car je vous rappelle qu’elle est immortelle).
   Créature sensible, la sirène éconduite (aussi improbable que cela puisse paraître : cela arrive) représente un sérieux problème écologique. En effet, la sirène en pleurs produit des larmes de plastiques semblables à des granulés, que l'on retrouve parfois en quantité importante dans les milieux aquatiques, ou échoués sur les rivages...
   Alors, marins de toutes les mers du globe ! Sauvez la planète : Niq... hm.

   Ainsi s’achève la leçon d’histoire naturelle de ce jour.
   Vous pouvez ranger vos cahiers et aller finir votre joint sous le préau.

   A la semaine prochaine.



Cours réalisé à partir des pages librement détournées de Sirènes (mythologie), Sirènes (homonymie ) et Sirenia (mammifère) de Wikipédia
"merci qui ? merci Wiki" -







dimanche 1 juillet 2018

- Le mouvement immobile -

En raison de la canicule, des orages, des tongs à paillettes, des cigales, des bikinis en macramé, des chichisbeignéOchooocolaaaàààlaaaabricot, des nappes d'huile parfum coco sur les rivages, des bateaux traversant régulièrement la manche, des vans traversant régulièrement la France, des vélos rigolos à trajectoire yoyo, et tout ça et tout ça... la Biploum Cie vous informe du vote à l'unanimité d'un commun accord d'un mouvement de grève spontané et intransigeant qui immobilisera le bloB... jusqu'à ce qu'elle ait décidé du contraire.

Oui, c'est ça... je suis complètement à la bourre...
Mais UNIQUEMENT pour de bonnes raisons.

dimanche 17 juin 2018

- Blacksod -


"ça arrivait toujours, à un moment ou à un autre, il y en avait un qui levait la tête... et qui la voyait. C'est difficile à expliquer. Je veux dire... on y était plus d'un millier, sur ce bateau entre les rupins en voyage, et les migrants, et d'autres gens bizarres, et nous... et pourtant, il y en avait toujours un, un seul sur tous ceux-là, un seul qui, le premier... la voyait. Un qui était peut-être là en train de manger, ou de se promener, simplement, sur le pont... ou de remonter son pantalon... il levait la tête un instant, il jetait un coup d’œil sur l'océan... et il la voyait. Alors il s'immobilisait, là, sur place, et son cœur battait à en exploser, et à chaque fois, chaque maudite fois, je le jure, il se tournait vers nous, vers le bateau, vers tous les autres,  et il criait (adagio et lentissimo) : l'Amérique."

Novecento : pianiste - Alessandro Baricco